Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Gaz de couche : les forages en Lorraine ont commencé

amisdelaterre

Si vous croyiez que la loi de 2011 interdisant la fracturation hydraulique avait éloigné la menace des forages et des pollutions de l’eau, de l’air et des sols du territoire français, nous vous invitons à aller faire un tour en Moselle cet été.

En effet, le sous-sol mosellan contient du gaz de couche, un « cousin » du gaz de schiste. Le gaz de couche est souvent confondu avec le grisou, bien connu des mineurs, un gaz qui circule librement dans les anciennes mines de charbon et qui doit être récupéré pour éviter fuites et accidents. A l’inverse, le gaz de couche est contenu dans le charbon, dans des zones très profondes (1000 à 4000 m) qui n’ont jamais été exploitées. Pour le récupérer, il faut pomper de l’eau, déjà présente ou qu’il faut injecter puis séparer du gaz. Autrement dit, de très petits volumes de gaz de couche peuvent être récupérés sans fracturation hydraulique, en pompant l’eau présente dans ces couches profondes. Pour exploiter de manière rentable ces gisements, la fracturation hydraulique est nécessaire.

Après ce petit point technique, revenons à l’historique en Moselle : dès 2006-2008, la société European Gas Limited fore des puits d’exploration des gaz de couche sur les sites de Diebling et de Folschviller, les documents mentionnent alors officiellement le recours futur à la technique de la fracturation hydraulique. En 2011, la loi interdisant la fracturation hydraulique est adoptée, et toute mention de cette technique disparaît des documents de l’entreprise.

Et la technique mise au point par cette entreprise n’est pas opérationnelle puisque le forage de Tritteling, avec 3500 m de drains multilatéraux cumulés n’a pas permis la certification de nouvelles ressources. Ce qui n’empêche pas celle-ci de faire de nouvelles demandes et d’obtenir l’autorisation de forer de nouveaux puits, cette fois sur les sites de Tritteling, Pontpierre, Longeville, Lachambre, Zimming, etc.

Tournons-nous vers l’international. En Australie, le gaz de couche (coalbed methane ou coal seam gas) est exploité depuis les années 2000. De nombreux témoignages ne peuvent qu’alimenter les craintes[1] : les riverains des puits souffrent de maux de tête, de saignements de nez inexpliqués, d’irritations de la peau et du bruit constant des engins. A ces problèmes sanitaires s’ajoutent les problèmes environnementaux : menaces sur la quantité d’eau disponible, risques de contamination de la nappe phréatique, fuites de méthane qui contribuent grandement aux changements climatiques. Enfin, quelle vie économique et sociale peut co-exister dans le paysage de désolation que représente un territoire morcelé de centaines de puits [2] ?

Ces impacts humains et environnementaux sont très peu encadrés en France. D’une part, le code minier qui encadre la délivrance des permis est obsolète. Les gouvernements de droite comme de gauche ont annoncé sa réforme depuis 2012. En vain. D’autre part, le peu de garde-fous prévus par ce code minier obsolète ne sont pas appliqués. En effet, une entreprise doit montrer qu’elle dispose des « capacités techniques et financières » pour obtenir un permis. Or European Gas Limited est un montage financier douteux, changeant fréquemment de statuts, elle est endettée à hauteur de 26 millions d’euros en 2014 et n’a aucune expérience dans l’exploitation des gaz de couche sans fracturation hydraulique. Pourtant la préfecture lui délivre des permis et des élus locaux la soutiennent. Il faut dire que la compagnie a ajouté« Française de l’énergie » à son nom originel pour faire « couleur locale ». Une opération marketing qui ne change en rien son « (in)capacité technique et financière ».

S’opposer à l’exploration et l’exploitation des gaz de couche en Lorraine comme le font des collectifs citoyens, est donc essentiel pour protéger l’environnement local.

Mais au-delà du local, c’est un enjeu global car l’ensemble des scénarios scientifiques montrent que pour avoir une chance raisonnable de rester sous les 2°C de réchauffement climatique d’ici la fin du siècle, il faut laisser 80 % des énergies fossiles dans le sol. Et encore, ce n’est que pour se donner une chance d’éviter un emballement climatique, ce n’est pas une garantie. Dans ces scénario, les gaz et pétrole « non conventionnels » n’ont pas leur place. C’est pourquoi les Amis de la Terre France demandent que le droit français interdise toute exploration et exploitation des gaz et pétrole de schiste et de couche, peu importe la technique utilisée, et refusent qu’on en importe d’Australie ou d’ailleurs.

Ni ici, ni ailleurs, ni aujourd’hui, ni demain. Sortons de l’âge des fossiles !

Notes :

[1] Sur le site de l’alliance « Lock the gate », les histoires de 7 familles sont présentées :http://www.lockthegate.org.au/gaslands

[2] 130 à 180 puits sont prévus par European Gas Limited en Moselle.

11 Mars 2016 : Interdiction d’un forage pétrolier confirmée par la justice administrative

Forages

Une première : l’interdiction d’un forage pétrolier confirmée par la justice administrative

Les sociétés Hess et Vermilion avaient fait appel contre cette décision, auprès de la cour d’appel administrative. (voir ici  Les pétroliers Hess Oil et Vermilion font appel de l’interdiction de forage )

La prolongation du permis (PERH de Nemours) pour une troisième période avait été refusée, et le permis était donc caduc, mais la procédure restait en cours.

Et voici que deux ans plus tard, les pétroliers viennent de perdre, ou plutôt d’abandonner leur recours qu’ils étaient près de perdre.

Dépêche de l’AFP du 11 mai 2016 :

Pétrole de schiste: une interdiction de forage en France confirmée en justice

 Paris – Le groupe pétrolier canadien Vermilion a renoncé à son recours contre une interdiction de réaliser un forage d’exploration pétrolière à Nonville (Seine-et-Marne), la rendant ainsi définitive, a-t-on appris mercredi auprès de l’avocat de la commune.

Cette interdiction avait été prononcée en 2014 par le tribunal administratif de Melun à l’encontre du groupe pétrolier américain Hess Oil, dont la licence a été reprise par Vermilion.

Cette décision, présentée comme une première en France du côté des militants écologistes qui reprochaient à Hess Oil de viser du pétrole de schiste, avait été contestée devant la cour administrative d’appel de Paris.

Lors d’une audience lundi, nous avons appris que le rapporteur public – ses conclusions sont généralement suivies – allait nous donner raison: rejet de l’appel et confirmation du jugement du tribunal administratif, a expliqué Me Arnaud Gossement à l’AFP.

Dans la foulée, Vermilion a renoncé à son recours, à la veille de l’audience jeudi où devaient être présentées les conclusions du rapporteur public.

Ce dernier va d’ailleurs accepter ce désistement, confirmant ainsi le jugement du tribunal de Melun, a expliqué Me Gossement.

Personne n’était joignable chez Vermilion pour commenter l’information.

Selon l’avocat de Nonville, le projet de forage portait très clairement sur du pétrole de schiste: c’est écrit noir sur blanc dans le jugement du tribunal administratif.

Or, une des seules techniques disponibles à ce jour pour extraire ce type de pétrole, la fracturation hydraulique, est critiquée pour les risques qu’elle fait courir à l’environnement et interdite en France depuis 2011.

Hess Oil avait de son côté assuré à plusieurs reprises vouloir simplement sonder par des forages conventionnels le sous-sol du bassin parisien pour rechercher des hydrocarbures non exploités.

La société elle-même, avant la loi de 2011, avait fait circuler un dossier de presse auprès des élus locaux dans lequel il était écrit noir sur blanc qu’il y aurait schiste et fracturation hydraulique. Comme par enchantement, après la loi, elle a prétendu le contraire, a commenté Arnaud Gossement.

C’est pour cela que ce jugement est très important: (…) c’est la première fois que nous avons un jugement qui annule une autorisation de forage pour du pétrole de schiste. C’est la première fois qu’on a une application claire, nette, directe de la loi de 2011, a-t-il ajouté.

mpa/jum/gib

VERMILION ENERGY

Article La Semaine : FORAGES GAZ DE COUCHE  » POUR L’ETAT TOUT EST SOUS CONTRÔLE … « 

Ci dessous l’article qui vient d’être publié dans le journal La Semaine sur les projets de forage de gaz de couche et la décision du Préfet de région en date du 29 Mars de les autoriser . Pour l’Etat et son Préfet et sa DREAL tout est au « beau fixe » et sous contrôle … alors que personne ne maîtrise aucun élément du  dossier de ces forages de gaz de couche totalement inutiles et Anti COP21.  Mais l’heure est proche ou ils devront rendre des comptes aux Mosellans et aux habitants des commune concernées.

LE BUREAU

Source : LA Semaine – Journaliste  A.Stoerkler  26/04/2016 

Lasemaine5-entete

Semaine1

Semaine3

DOSSIER FORAGES MEDIAPART QUAND FORER TUE, L’EXEMPLE DU GAZ DE LACQ

A tous,

Vous trouverez ci dessous un article qui vient d’être publié par MEDIAPART sur les dangers des forages  sur l’épopée du Gaz de Lacq.

Bonne consultation et faites circuler .

Le Bureau  

Lien direct vers l’article  :

 1)   QUAND FORER TUE :  LE SECRET BIEN GARDE DE L’ÉPOPÉE DU GAZ DE LACQ.

2)    ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE  ET RISQUE SANITAIRE OBSERVE  REGION GAZ DU LACQ 

 

article-Mediapart

DERNIÈRE MINUTE : Lettre ouverte A François HOLLANDE – CAYMAN PAPERS Société E.G.L (Gaz de couche)

HollandeDELFEL

 

Vous trouverez ci dessous une copie d’une Lettre Ouverte adressée par Mme Thérèse DELFEL  de TRITTELING-REDLACH  au Président Francois HOLLANDE .

Elle se bat depuis des années contre la société EGL (Francaise de l’Energie) et les forages de gaz de couche  déjà effectués (Folschviller et Tritteling) et ceux planifié (Longeville – Zimming – Lachambre)  .

 

La société EGL lui a même intenté un procès pour lequel elle a été relaxée par le juge de la cour d’appel de Metz qui lui a donné raison en concluant que Mme DELFEL pouvait se prévaloir d’être une « lanceuse d’alerte » .(voir article de l’ALMEC).

Dans son courrier, elle relate le fait que les dirigeants d’EGL (actuellement Française de l’Energie)  M. Julien MOULIN et Frédéric DURR sont les cofondateurs et gestionnaires d’une société  « Maoming Investment Management Limited »  domiciliée aux Iles CAYMAN  (Clifton House, 75, Fort Street, P.O. Box 1350, George Town, GRAND CAYMAN KY1-1108, CAYMAN ISLANDS ) .

La société « Française de l’énergie » dont le PDG ,M.Moulin est en train de préparer son introduction en bourse et sollicite un prêt de 180 Millions d’Euros de la Caisse de Dépôts et Consignation . C’est pour cette société que le Préfet de Moselle a signé et autorisé les 3 arrêtés leur permettant d’effectuer des forages à Longeville les St Avold – Zimming et Lachambre.

Nous vous laissons prendre connaissance de ce courrier à M.Francois HOLLANDE et qui vient d’être rendu public et également adressé en copie aux médias suivants :

Les Echos, Alternatives économiques, LA CROIX, Le Figaro, L’Express, Le Nouvel Observateur, Le Canard Enchaîné, Libération, Agence France Presse, France2/ Cash Investigation,L’Est Républicain, Republicain Lorrain

Lettre de Mme DELFEL à Francois HOLLANDE (fichier PDF)

 Article  T.DELFEL  : http://www.almec.fr/2015/12/13/revue-de-presse-decembre-2015-actions-collectifs-gaz-de-couche/

Le Bureau

Delfel1

Delfel2.jpg

 

MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE LE GAZ DE COUCHE

MOSELLANS , MOBILISEZ ET RÉAGISSEZ VOUS AVEC L’ENSEMBLE DE VOS ASSOCIATIONS ET COLLECTIFS QUI SE BATTENT POUR NOTRE BELLE RÉGION ET AFIN QU’ELLE LE RESTE . 

« l’UNION FAIT LA FORCE » ET C’EST ENSEMBLE QUE NOUS METTRONS FIN A CES PROJETS QUI DÉTRUIRONT NOTRE ENVIRONNEMENT ET NOTRE CADRE DE VIE !.

VOICI LES IMAGES AÉRIENNES DE CE QUI NOUS ATTEND  AVEC LE CONSENTEMENT DE NOS ELUS ET DE NOTRE COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION (D.U.F de Faulquemont) QUI EN FONT LA PROMOTION ET LA PUBLICITÉ  AVEC NOS REDEVANCES ET IMPOTS.

Interview sur le gaz de couche à Zimming sur TV8  (Vidéo)

Dossier explicatif gaz de couche (PDF)

gaz-de-shiste-texas schiste-usa-fracking-impacttéléchargement

Compte rendu et vidéo Conseil Municipal du 24 Mars 2016

Nous venons de mettre en ligne les vidéos du Conseil Municipal  du :

       vendredi  24 mars  2016  à 19  Heures .

Durée totale du conseil :  1 heure 36 minutes !.  

( Vidéo en 2 partie )

Pour visualisez la video cliquez sur l’image ci dessous

Vidéo  Partie 1

Vidéo Partie 2  

Compte Rendu  Conseil Municipal  24 Mars 2016 ( Fichier PDF) 

Video-CM

Bonne consultation.

Le Bureau

Conférence Ondes électromagnétiques et santé – 8 Avril 2016 à Sarreguemines

Une conférence sur les risques pour la santé des ondes électromagnétiques et des technologies sans fil sera animée par le professeur Dominique BELPOMME ( cancérologue) se tiendra le

VENDREDI 8 Avril 2016 à 20 heures au CASINO DES FAÏENCERIES à Sarreguemines. Ardevie1

Ardevie2

Lire la suite…

RASSEMBLEMENT ANTI FORAGES GAZ DE COUCHE – SAMEDI 2 AVRIL à ST AVOLD

Communiqué du site de ALPE57  :   http://www.apel57.org/

Forages

Forages1

Forages2