Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Principe de déploiement du VDSL2

Comme nous l’avions déjà annoncé au mois de Septembre 2012 la nouvelle norme VDSL2 va être implémentée en France sur les répartiteurs NRA-ZO les plus récents. Vous trouverez ci joint une publication du site Ariase qui décrit les différents modes de déploiement possibles. Avec cette technologie les réseaux fibres optiques ont du soucis à ces faire et en ces temps de crise cette technologie limite clairement les budgets et les investissements nécessaires . Que notre maire à Longeville les st Avold , M.Webert s’en imprègne et comprenne que son projet de soi disante modernisation Numéricable à 1,2 M€ n’a aucun avenir dans notre commune .*

LE BUREAU

Source ( www.ariase.com)

Différents modes de déploiement du VDSL2

Sur le terrain, le VDSL2 peut être déployé selon 3 architectures différentes. La première consiste à équiper le DSLAM d’un central téléphonique et à rendre éligibles les lignes téléphoniques en distribution directe. Ces lignes sont directement reliées au DSLAM (pas de sous-répartition et une seule section de ligne).

La seconde solution consiste à utiliser le VDSL2 dans le cadre d’une architecture FTTB (fibre jusqu’à l’immeuble). Entre 2002 et 2007, le fournisseur d’accès Erenis à tirer des fibres optiques dans certaines rues de Paris, et s’est appuyé sur le VDSL2 pour les derniers mètres de connexion du pied de l’immeuble jusqu’à l’abonné. Après le rachat par Neuf Cegetel, le déploiement FTTB a été abandonné au profit du FTTH (fibre jusqu’à l’abonné).
DSLAM NRA MeD

La troisième solution entre dans le cadre des projets de montée en débit sur la sous-boucle locale. Il s’agit de l’architecture FTTC qui implique que la fibre optique soit tirée entre le central NRA et les armoires de rue. L’objectif est de rapprocher la fibre des abonnés sans pour autant entreprendre des travaux de génie civil.

Le signal VDSL2 est injecté depuis le sous-répartiteur jusqu’au domicile de l’abonné qui bénéficie ainsi d’un meilleur débit qu’en ADSL sans pour autant profiter complètement de la puissance de la fibre. Les sous-répartiteurs concernés par le VDSL2 sont alors équipés d’un DSLAM et transformés en NRA-MeD (montée en débit).

Le VDSL2 en France

Les opérateurs français et l’ARCEP ont choisi d’ignorer l’étape VDSL avec l’idée de passer de l’ADSL2+ à la fibre jusqu’à l’abonné. Néanmoins, face à la lenteur des déploiements FTTH, la situation a évolué à partir de 2011.

En 2012, l’ARCEP confirme qu’un comité d’experts travaille sur la validation du VDSL2. Les premières expérimentations « grandeur nature » sont notamment prévues par Orange et OVH à l’automne 2012. La commercialisation pourrait débuter progressivement en 2013 si les tests menés confirment l’intérêt du VDSL2 et son innocuité par rapport aux autres lignes ADSL.

A noter que l’arrivée du VDSL2 en France sera aussi liée à la compatibilité du modem chez les clients. Si les nouvelles Freebox Révolution et Bbox Sensation sont bien VDSL2 Ready, ce n’est pas encore le cas pour :

  • les Livebox d’Orange (livebox 1.1, mini, livebox 2, sagem, ZTE…)
  • les Neufbox de SFR (neufbox 4 ou neufbox evolution)
  • les Bbox de Bouygues
  • la Prixtel Box et la Virgin Box

En plus d’équiper les centraux de DSLAMS compatibles avec le VDSL2, les fournisseurs d’accès devront donc renouveler une partie de leur parc de Box. La prochaine Livebox 3 devrait justement être lancée début 2013.

Le VDSL2 dans le monde

Si le VDSL2 n’a pas (encore) séduit la France, la situation est bien différente ailleurs dans le monde, et en particulier chez nos voisins européens. Voici quelques exemples de débits et de tarifs récupérés sur les sites web d’opérateur européens en août 2012.

Belgique

La Belgique s’est lancé dans le VDSL2 depuis plusieurs années. Résultat : 80% de la population est couverte par le VDSL2. Selon le fournisseur (Belgacom, EDPnet,Voo), la vitesse monte jusqu’à 50 mbit/s pour les meilleures lignes. Comptez 36€ chez EDPnet pour un débit 50/6mbits ou pour 16/10mbits pour le profil « high upload ».

Allemagne

Deutsche Telekom propose du VDSL2 en Allemagne dans les zones éligibles. Le forfait « Call&Surf Comfort VDSL » est facturé 39.95€ avec un débit jusqu’à 50mbit/s en download et 10 mbit/s en upload. Le VDSL2 est disponible dans une cinquantaine d’agglomérations allemandes.

Espagne

L’opérateur historique Telefonica (Movistar) propose du VDSL2 30 mbit/s à partir de 34.90€. Le fournisseur alternatif propose également une offre 30mbits en réception et 3.5mbits en émission pour 31.95€. Vodafone devrait également se lancer dans le VDSL2 prochainement.

Royaume-Uni

En 2010, British Telecom a annoncé un investissement de milliards d’euros pour couvrir 66% du pays d’ici 2015. Les déploiements mixtes de VDSL2 et de fibre optique se poursuivent. BT propose désormais du 50 mbit/s à parti de 30£ (38€). Les offres VDSL2 du fournisseur alternatif Spitfire varient de 29 à 49£ soit de 36.5€ à 62€ selon le débit (40/2mbits ou 40/10mbits).

Autres pays

En Grèce, Cyta Hellas vend des forfaits VDSL2 à 45€ pour du 50mbit/s maximum. En Norvège, l’opérateur Telenor fournit une connexion 40/10mbits pour la modique somme de 599 Couronnes Norvégiennes (NOK) soit 82€ tout de même !

En Autriche, le VDSL2 a été déployé par l’opérateur historique A1 Telekom Autria. Grâce à la technologie VDSL2 Vectoring d’Alcatel-Lucent, A1 propose son offre Gigaspeed jusqu’à 100 mbit/s en download et 10 mbit/s en upload pour 74.80€. Des tarifs moins chers sont disponibles mais à des vitesses moins rapides (34.80€ pour du 16/1mbits, 39.80€ pour du 30/4mbits, et 59.80€ pour du 50/5mbits).

 

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment