Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Enfin, le Feu vert pour le VDSL2 EN France !

Source : Article paru sur le site Lorraine Numérique ( Samedi 27 Avril 2013)

En clair, ce que nous annoncions ces derniers mois est en train de se réaliser et ceci permettra une augmentation à terme  des débits Internet sur les 3 NRA-ZO mis en place dans la commune sans avoir besoin de faire un chèque à Numéricable pour près de 1,2 M€ . Comme le maire M.Webert à été obligé d’annuler Numéricable  ( voir les articles ci dessous sur notre site ).Nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir « forcé »  M.Webert de mettre fin à ce projet qu’il n’avait aucun avenir pour Longeville les St Avold.

Cette technologie VDSL2 permettra rapidement l’accès au Très Haut Débit et à l’ensemble des services associés.

LE BUREAU

 

Modernisation d'un réseau cablé

         Feu vert pour le VDSL2

Un comité d’experts, placé auprès de l’Autorité des télécoms (Arcep), donne son feu vert pour introduire la technologie VDSL2. C’est une victoire d’Orange contre les autres opérateurs.


Le VDSL2 permet d’avoir un Internet plus rapide depuis le réseau cuivre, dans des territoires qui ne bénéficieront pas à court terme de la fibre optique.

Orange est le grand défenseur du VDSL2, puisqu’il permet de donner une seconde jeunesse à son réseau cuivre alors que d’autres opérateurs ainsi que l’AVICCA plaident depuis des mois pour un renoncement au cuivre au profit de la fibre optique pour clarifier le déploiement du très haut débit et pour bénéficier d’un modèle économique clair.

Particulièrement suspect, dans le comité d’experts se trouvait France Télécom, propriétaire du réseau cuivre en France. Grand spécialiste du lobbying, l’opérateur historique aura donc réussi à imposer sa vision et à garantir son avenir.

Dès l’automne 2013

Le VDSL2 permet d’avoir un débit maximal de 100 megabits/seconde, contre un maximum de 16 actuellement.

Une expérimentation va être lancée en Dordogne et en Gironde.

« Dans l’hypothèse où aucun contretemps ne viendrait retarder les dernières étapes nécessaires à l’introduction du VDSL2, cette technique pourrait être utilisée par les opérateurs sur l’ensemble du territoire au cours de l’automne 2013« , selon un communiqué de l’ARCEP.

On attend avec impatience la réaction d’Yves Rome, président de l’AVICCA.

Un commentaire »

Leave a comment