Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Gaz de couche dans le Nord : Projet encore repoussé

A tous,

Ci joint une copie d’un article publié dans le journal de la Voix du Nord ( Edition du 27 Juillet 2016) .

Commentaires de l’A.L.M.E.C :

Nous tenons a rappeler à l’ensemble de nos adhérents,  lecteurs et « Followers » sur Facebook,  que le combat est loin d’être terminé et que l’Association APEL57 à maintenu les 3 recours sur le fond au Tribunal Administratif de Strasbourg .

Les dossiers contre les forages de gaz de couche de Longeville les St Avold, Zimming et Lachambre feront l’objet d’investigations techniques et légales  de la part des 3 juges de ce tribunal. Nous espérons une annulation des permis de forage sur l’ensemble de ces 3 sites. 

Un jugement à été rendu en ce sens par le Tribunal Administratif de Melun en Mars 2014.

Il fait office de référence et jurisprudence dans le domaine et sera sans aucun doute,  une des clés dans la décision des juges du T.A de Strasbourg .

 (Lien vers l’article du journal La République) 

 

Source : Journal Voie du Nord ( Edition du 27 Juillet 2017)

Gaz de couche à Divion : le projet d’exploration encore repoussé

Début 2015, l’exploration du gaz de couche à Avion et Divion, pourtant quasi bouclée, était reportée « dans deux, trois ans », dixit Nicolas Ricquart, le directeur de Gazonor. Un an et demi plus tard, Antoine Forcinal, son successeur, fait le point. Le bassin minier n’est pas près de voir arriver des foreuses.

 En janvier 2014, la Région avait envoyé une mission d’information en Lorraine, où la Française de l’énergie, ex-EGL, explore le gaz de couche depuis bientôt huit ans. VDNPQR

Février 2015. Le projet d’exploration du gaz de couche dans le bassin minier, pourtant bien avancé, est ajourné « de deux ou trois ans », dixit Nicolas Ricquart, alors directeur de Gazonor, partenaire d’EGL dans l’opération. Depuis, il s’est passé beaucoup de choses.

EGL, société australienne spécialisée dans l’exploitation du gaz de charbon, puis rachetée par Julien Moulin en 2009, s’est transformée en Française de l’énergie (FDE) en juillet 2015.

Gazonor racheté

En novembre, Antoine Forcinal en est devenu le directeur général délégué, afin d’assurer son introduction en bourse : « On avait en tête l’acquisition de Gazonor », déjà dans le giron d’EGL de 2009 à 2011, puis revendue pour éponger les dettes de l’entreprise.

Le rachat, après une levée de fonds de 37,5M €, est officiel depuis le début du mois. Et Antoine Forcinal en est le nouveau directeur général. L’objectif ? Produire de l’électricité grâce au gaz de mine, « courant 2017, dans les quatre sites de Gazonor, à Lourches, Lens, Avion et Divion ». Pour ce dernier, situé à la fosse 5, les travaux de remise à niveau sont en cours : « Test des lignes, des puits… On prépare la plateforme. » Cette dernière fera un peu moins de 120 m2, et presque 11 m de haut, et aura « 3 mégawatts de capacité. Ça reste très modeste dans le paysage français. » Gazonor revendra ensuite l’électricité produite à EDF. « À court et moyen terme, c’est tout ce que Gazonor va faire dans la région », conclut Antoine Forcinal. Et pour le gaz de couche, sujet controversé ?

« On a les réponses techniques, il faut qu’un dialogue s’établisse »

La réponse du directeur général délégué de la FDE est claire : « L’exploration du gaz de couche dans le Nord -Pas-de-Calais, ça ne se fera pas demain. Pas dans les trois ans à venir. » Car l’entreprise concentre tous ses efforts dans l’exploration du gaz de couche en Lorraine, où elle est basée. « Ça fait huit ans qu’on travaille ici, rappelle Antoine Forcinal.Aujourd’hui, on n’est absolument pas en mesure de faire dans le Nord -Pas-de-Calais ce qu’on fait en Lorraine. » Où la FDE a bon espoir de lancer un premier puits d’exploitation en 2017.

En attendant, Antoine Forcinal sait qu’ici, le projet rencontre une forte opposition. « Les craintes sont légitimes, mais on est capable d’y répondre. On a les réponses techniques. Il faut qu’un dialogue s’établisse (lire ci-dessous). » Jacky Lemoine, le maire divionnais, y est opposé ? « Je vais aller le voir. Probablement dès la rentrée. » Pour faire le point sur la future exploitation du gaz de mine. Quant au gaz de couche, même si ça n’est pas d’actualité, il entend « voir avec lui comment faire en sorte que les administrés aient les informations dont ils ont besoin. »

 

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment