Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Aberration : De l’argent public pour aider la Française de l’Energie

Source : Article du petit naborien (4/8/2017)

Nous diffusons l’article du petit naborien afin que le plus grand nombre de personnes soit informé de quelle façon l’argent public et de nos impôts est dilapidé par le Conseil Regional dans un projet anti écologique et voué à l’échec depuis le début.

 

Le Conseil Régional Grand Est a décidé de verser 1,75 millions d’euros pour soutenir le projet commun « REGALOR-ressources gazières de Lorraine » au bénéfice de l’Université de Lorraine et de l’entreprise Française de l’Energie.

Il s’avère que :
– La Française de l’Energie explore le sous-sol Lorrain à la recherche de gaz de couche (un hydrocarbure voisin du gaz de schiste qui ne peut être capté que part des drains horizontaux associés à une multiplication des puits).

– C’est une entreprise privée cherchant le profit pour ses dirigeants et ses actionnaires.

– EGL (European Gas Limited), devenu la Française de l’Energie pour surfer sur le Made in France, recherche désespérément du gaz depuis 2006.

– Après plus de 10 années, la société a produit ZERO m3 de gaz en Lorraine !

 

– La Française de l’Energie laisse derrière elle un historique aussi long qu’accablant (impact sur l’environnement, nuisances diverses, incidents, …)

– Ce gaz fossile recherché par la Française de l’Energie n’a pas sa place au sein de la transition énergétique.

– M. Julien MOULIN, patron de la Française de l’Energie, voudrait faire passer ce gaz pour une énergie verte… une incohérence de nature à faire suffoquer d’indignation tous les défenseurs de l’environnement.

Si les actionnaires veulent spéculer sur une entreprise vouée à l’échec, libre à eux, mais pas avec les deniers publics !

Début juillet, Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et solidaire, déclarait « Il n’y aura aucun nouveau permis d’exploration pour les hydrocarbures » et annonçait une révision du code minier, révision qui pourrait signer le glas des ambitions de la Française de l’Energie.

 

Alors, M. Julien MOULIN déclarait que si elle ne peut plus explorer le sous-sol Français, « l’entreprise Forbachoise pourrait se tourner vers la Sarre et la Wallonie. »

Par sa contribution le Conseil Régional prend le contre-pied du ministre sans attendre la révision du code minier. L’argent public est dilapidé pour un projet aléatoire.

L’Etat va dans un sens, la Région dans l’autre, et c’est nous qui payons !

Si le ministre tient ses engagements cela voudra dire que nous, contribuables, financerions des expérimentations pour la Sarre et la Wallonie.

Les riverains des forages réalisés, aux résultats pitoyables ont déjà trop subi ! Se dire que notre argent va continuer à financer cette mascarade, c’est inacceptable !

A propos de ce cadeau et avec un cynisme que l’on pourrait deviner, la Française de l’Energie considère que « c’est une étape importante dans l’environnement politique actuel » A rire ou à pleurer ?

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire