Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Conseil Municipal animé du Mardi 12 mars 2019 – Vidéos en ligne

Vous trouverez ci joint une copie de l’article publié par le Républicain Lorrain sur la tenue du conseil municipal  de mardi 10 Mars 2019 . Un point important de l’ordre du jour  étant  d’enlever les fonctions du 3 ème adjoint M. Denis Schmitt et de le rétrograder au rang de  conseiller municipal.

NOTA : La vidéo de ce conseil municipal sera rendue très rapidement disponible . Ceci permettra que les Longevillois puissent se faire une idée de quelle manière et sans aucune forme de débats Mme le Maire et ses adjoints expédient les affaires de la commune .

Le Bureau

 

 

 

Vidéo Conseil Municipal  12 Mars 2019 Partie 1   50 minutes  

Vidéo Conseil Municipal  12 Mars 2019 Partie 2   & Fin .

 

Copie du RL en date du Mercredi 13 mars 2019

– Mme BOUTSERIN

La tension était palpable mardi soir à la réunion du conseil municipal. Pas tant pour le débat d’orientation budgétaire ni pour la dénomination de la nouvelle école maternelle inscrits à l’ordre du jour mais pour décider du sort du 3e  adjoint. Quelques semaines après l’audit du Football-club et la démission du président Denis Schmitt.

Absent aux réunions

La maire Suzanne Thielen-Kalis a rappelé les raisons qui l’ont amenée à prendre un arrêté en décembre dernier signifiant à son adjoint, Denis Schmitt, le retrait de toutes ses délégations. « Depuis presque un an, vous n’assistez plus aux réunions maire-adjoints… Vos nombreux écarts… Vos critiques inconstructibles… Vos actions et vos promesses engageant la responsabilité de la municipalité nous ont convaincus de prendre cette décision. » Celle aussi de le destituer ou non de son titre de 3e  adjoint.

La réaction du principal intéressé ne se fait pas attendre. À l’absentéisme reproché, « en 2018, j’ai assuré 42 permanences. Vous, Mme le Maire, 40 ! », introduit-il avant que l’assemblée n’assiste à un échange de balles entre maire et adjoint, encouragé par les élus de l’opposition visiblement dans le camp de l’ancien colistier de la majorité.

Il est alors question de mails dont Denis Schmitt ne serait plus destinataire depuis avril 2018, de mot de passe modifié et non communiqué au 3e  adjoint pour accéder à l’ordinateur de la mairie, de téléphone portable attribué à certains élus, d’indemnités et de promesses non tenues…

Parole contre parole

Suzanne Thielen-Kalis multiplie alors les contre-attaques et les reprises de volée. Joue parfois la montre : « On ne va pas y passer la soirée ! ». Et lorsqu’elle botte en touche, c’est son premier adjoint Etienne Laurent qui relance avec de nouvelles critiques envers son homologue. « Comment peux-tu autoriser l’ouverture d’un commerce sans que la commission sécurité soit passée ? Comment peux-tu prendre un engagement personnel pour accueillir une association sportive de Saint-Avold à Longeville alors qu’il n’y a pas de disponibilité au gymnase ? ». L’échange s’éternise. Chacun se renvoie la balle. C’est parole contre parole.

Vote secret

Trois quarts d’heure plus tard, Christian Matejicek (opposition) réclame un vote à bulletin secret lorsque la maire pose la question : « Qui est contre le maintien du poste d’adjoint à Denis Schmitt et qui s’abstient ? » On entre alors dans les prolongations.

« Est-ce que votre demande de vote secret est motivée », interroge Suzanne Thielen-Kalis. « Oui, répond la tête de liste Longeville pour tous. Il s’agit de la destitution d’un adjoint. C’est suffisamment grave pour que les conseillers s’expriment sans pression. » La réponse interpelle et ne convainc pas la première magistrate qui réclame à nouveau « un motif valable ». « Je vous ai donné la raison. Qu’est-ce qui vous gêne ? Vous avez peur de quoi ? » soupçonne Christian Matejicek.

« Dégoût humain »

Finalement, le vote se fera à main levée. Trois conseillers de l’opposition font savoir qu’ils ne prennent pas part au vote. Par 14 voix « contre » le maintien du poste d’adjoint, 5 « pour » et trois abstentions, Denis Schmitt est mis sur la touche et redevient « simple » conseiller municipal. Dans un dernier sursaut, il se lève, salue l’assistance et remercie ironiquement Mme le Maire de lui avoir fait « ressentir ce sentiment de dégoût humain ».

À Longeville, on n’a pas fini de refaire le match !

Odile BOUTSERIN

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment