Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Des soucis sur les installations fibres de plus en plus critiqués dans les campagnes françaises

A tous,

Ci joint un article par le 19 Novembre 2019 sur la situation du Très Haut Débit et sa mise en place par les différentes entreprises prestataires.

 

Copie article : Écrit par Guillaume L. | 19 Novembre 2019

Site Web : http://www.comptoir-hardware.com/actus/business/40324-des-soucis-sur-les-installations-fibres-de-plus-en-plus-critiques-dans-les-campagnes-francaises.html

Ces derniers mois, l’installation de la fibre optique dans les zones rurales a pris une plus grande ampleur due à un ensemble d’événements s’étant produit sur cette simple année 2019 : simplification de l’utilisation des poteaux électriques, contrats entre les différents opérateurs, engagement sur les RIP ou réouverture du fameux guichet fibre, l’enveloppe de l’État qui permet aux collectivités de toucher les subventions nécessaires au déploiement du réseau FttH. Mais comme il avait été souligné le mois dernier après l’intervention du gouvernement, le souci majeur dans le déploiement n’est pas forcément l’argent, mais la manière dont celui-ci est dépensé et l’organisation générale des travaux. Et c’est ici qu’un problème est présent selon Degroupnews : le modèle d’installation serait en grande partie géré par des sous-traitants dont la qualité du travail est à revoir.

Il n’est pas rare que les opérateurs délèguent leurs opérations de maintenance et d’installation de leurs réseaux internet à des sociétés externes. Mais face à l’ampleur des ambitions publiques sur la FttH, certains opérateurs délaissent ces opérations sans réellement contrôler derrière la qualité des travaux, donnant de mauvais résultats au final : système mal conçu, fibres abîmées, détérioration des locaux publics et privés... Une situation qui donne encore une fois une sensation de mise de côté aux maires et collectivités du monde campagnard. À tel point que les principales associations ont demandé à ce que l’ARCEP intervienne et qu’un cadre légal soit réalisé sur cette sous-traitance, afin que les autorités locales puissent contrôler correctement la qualité des opérations réalisées. Encore une fois, si sur le papier l’objectif du THD pour tous d’ici 2022 ne paraît pas impossible, il faudra cependant que chacun retrousse ses manches correctement pour que la FttH pour tous ne soit plus un rêve, mais une réalité proche. (source : degroupnews)

 

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment