Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Longeville dit NON aux forages E.G.L et ZIMMING également (Conseil du Lundi 26 octobre 2015)

Vous trouverez ci dessous l’article paru le dimanche 25 Octobre dans l’édition du Républicain Lorrain (Edition de st Avold)  sur le vote négatif par le conseil municipal du projet de forages d’ E.G.L.

Encore un Grand Merci à l’ensemble des habitants de Longeville – Zimming et Boucheporn et des communes environnantes.

Le soutien a été bien au delà des frontières de nos communes avec des messages reçus de toute la France et d’Europe .

Restez à l’écoute de l’information car la partie n’est pas encore gagnée et soumise à la décision du Préfet de Région.

DERNIÈRE MINUTE :

 Le conseil municipal de ZIMMING s’est tenu le lundi 26 Octobre 2015  :

RÉSULTAT DU VOTE  :  12 VOIX CONTRE, 1 VOIX POUR  .

REJET DU PROJET DE FORAGE DE GAZ DE COUCHE  

Donc un résultat identique à celui de Longeville , par contre seulement 1 voix pour … .

N’oubliez pas de soutenir l’action de signature en cours du registre de l’enquête publique pour la commune de ZIMMING

La signature du registre est possible jusqu’au 29 Octobre au soir .

Merci à tous pour votre soutien. Bonne consultation.

Le bureau 

PS : Lien vers les vidéos du conseil municipal du 23/10/2015

Source : Républicain Lorrain  – Edition St Avold 25/10/2015 – Vincent Trimbour

RL-20151025-Article-PG.jpg
RL-20151025-Article-INT

 

 

Vidéo a voir absolument sur les contrôles de la DREAL sur les forages EGL

Vous trouverez ci dessous un lien Utubes sur un reportage réalisé sur les contrôles que la  D.R.E.A.L (Direction Régionale de l’Environnement de l’aménagement et du Logement) est censé faire ainsi qu’un interview du responsable d’EGL ( european Gaz Limited) en charge des forages .

Tout savoir sur le gaz de couche : http://gazdecouche.over-blog.com/

Article de presse : EGL Du Sud au Nord en passant par la Lorraine 

REUNION D'INFORMATIONS à ZIMMING — Non aux forages gaz de couche —

reunion-publiquegaz de schiste

Une réunion d’informations sera organisée dans la commune de ZIMMING

                                       ZIMMING 

                  MERCREDI  21  OCTOBRE 2015 

             de 16 H à 20 H  à la salle communale 

Faites circuler cette information et venez nombreux assister à cette réunion

 LIEN VERS LA PÉTITION

PETITION CONTRE LE FORAGE ET L'EXTRACTION DU GAZ DE COUCHE – Longeville – Zimming – Boucheporn

SIGNEZ NOMBREUX LA PÉTITION CONTRE  LE PROJET DE FORAGE ET  D’EXTRACTION DE GAZ DE COUCHE

à  LONGEVILLE – ZIMMING – BOUCHEPORN 

 LIEN VERS LA PÉTITION

 

LIEN vers le Rapport de l’INERIS

 ( A consulter pour voir les risques encourus )

L’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques a pour mission d’évaluer et de prévenir les risques accidentels ou chroniques pour l’homme et l’environnement, liés aux installations industrielles, aux substances chimiques et aux exploitations souterraines. Maîtriser le risque pour un développement durable.

Vous trouverez l’ensemble des documents DAOTM de l’enquête publique pour les forages de Longeville et celui de Zimming  :

Cliquez sur le lien pour accéder aux Douments de l’enquête publique

 ( DAOTM et autres) 

Documents

  N’oubliez pas de vous rendre en Mairie de Longeville les St Avold / Zimming / Boucheporn pour inscrire dans le registre du commissaire enquêteur pourquoi vous ne voulez pas de ces projets de forage dans nos communes . 

 

urgentpetition-souche

urgent

 

Après les gaz de schiste, voici les gaz de couche, le nouveau filon des pétroliers

No-Gaz

Vous trouverez ci dessous un lien vers un article paru en 2014 et qui relate très bien la problématique qui est posée dans nos communes de Longeville les st Avold , Zimming , Boucheporn avec le projet  forage de 12 puits devant permettre de récupérer du gaz de houille.
Consulter cet article et faites vous votre propre idée sur ce projet anti écologique et néfaste à tout point de vue.

Article : Gaz de couches

Réunion Information "Collectif Gaz de Houille" à Longeville les St Avold

urgent

 

 

Nous tenons à informer l’ensemble de nos lecteurs et internautes sur le projet de réalisation de près de 12 puits de forage devant permettre de  récupérer du « Gaz de houille ». Ils seront répartis sur les terrains des communes de Longeville , Zimming et Boucheporn. Devant l’importance de ce projet, il nous parait très important que l’ensemble des habitants de ces communes comprennent l’ampleur des nuisances et de l’impact écologique éventuel de ce type de projet.

Le collectif « Longeville – Zimming – Boucheporn organise donc  des réunions d’information  le :

                              SAMEDI  3  OCTOBRE   2015   de    14h  à 18h  

                             DIMANCHE  4  OCTOBRE 2015  de  14h à 18h 

                 à la SALLE POLYVALENTE de LONGEVILLE LES ST AVOLD 

Lien vers Article du Républicain Lorrain (2/10/2015)

Venez nombreux vous informer sur ce projet et dont l’enquête publique à déjà été lancée officiellement depuis mi septembre ( voir publication officielle) …. sans que personne ne soit vraiment mis  au courant !.

Enquetes-Publiques-Longeville-1

DOCUMENTS  DISTRIBUES PAR LE COLLECTIF « Longeville- Zimming – Boucheporn »

Reunion-Info1 Reunion-Info2

Enquêtes publiques sur Longeville les St Avold

A tous ,

Vous trouverez ci dessous les différentes enquêtes publiques qui sont ou seront lancées sur la commune de Longeville les St Avold.

Enquetes-Publiques-Longeville

 

 

Comment limiter notre exposition aux appareils électroniques ?

WIFI

Source : Francetvinfo

Comment limiter notre exposition aux appareils électroniques ?

Difficile aujourd’hui de se passer du wifi, et peut-être encore plus d’un téléphone portable. Mais cela n’est pas sans risque. Julie Beckrich fait le point sur le plateau de France 2. « On estime qu’un gros utilisateur est quelqu’un qui passe 15 heures par mois le téléphone vissé à l’oreille, soit 30 minutes par jour.

Cela concerne beaucoup de monde. Et c’est pour les utilisateurs les plus intensifs que l’Organisation  on mondiale de la santé a classé les ondes électromagnétiques  comme cancérogènes possibles », prévient la journaliste.

Il faut donc en avoir une utilisation modérée. Mettre son téléphone en mode avion dès que possible, ne jamais le mettre sous l’oreiller et utiliser le kit mains libres pour passer des appels.

Surveiller le DAS

Lors de l’achat, il est conseillé de regarder le DAS (degrés d’absorption spécifique). C’est mieux qu’il soit en dessous de 0,5w/kg.
Il est également conseillé de désactiver le wifi pendant la nuit ou d’utiliser la connexion filaire. Enfin attention à ne pas se faire avoir.

Les patchs anti-ondes se révèlent inefficaces selon l’ANSES.

WIFI-BLUETOOTH DANGER

Video FranceTvInfo

FranceTV

Péage autoroutier entre Metz et St Avold – Question du sénateur J.Louis MASSON

Péage

Question écrite n° 15124 de M. Jean Louis Masson (Moselle – NI)

M. Jean Louis Masson attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur le fait que la presse locale a évoqué en janvier 2015, le coût prohibitif du péage autoroutier entre Metz et Saint-Avold. Elle confirme une réalité évidente, à savoir que ce péage est parmi les plus chers de France. Qui plus est, pour une autoroute en rase campagne et relativement ancienne, donc déjà amortie, ce péage est parmi les trois plus chers de France. Manifestement la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (SANEF), concessionnaire, a mis en œuvre au détriment des Mosellans, une stratégie dite de foisonnement qui a d’ores et déjà été dénoncée par un rapport de la Cour des comptes. Dans la mesure où les contrats de concession se bornent à réglementer le tarif kilométrique moyen sur toute la longueur des autoroutes concernées, la SANEF a concentré les tarifs élevés sur les sections les plus utilisées et réduit en contrepartie, les tarifs sur les sections moins utilisées. De la sorte, elle maximise son bénéfice. Cette situation est d’autant plus intolérable que, du point de vue économique, elle pénalise lourdement les échanges entre la région messine et le bassin houiller. Il lui demande si, plutôt que de multiplier les annonces contradictoires dans la presse – annonces qui restent sans suite – le ministre compétent ne devrait pas commencer par travailler sérieusement et prendre des mesures concrètes afin de faire disparaître les injustices scandaleuses qui résultent des discriminations tarifaires pratiquées par les sociétés concessionnaires.

Transmise au Secrétariat d’État, auprès du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche

Réponse du Secrétariat d’État, auprès du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 09/07/2015 – page 1678

Sur le premier point, il convient de souligner que le système d’exploitation à péage de la section Metz-Freyming de l’autoroute A4 est un système de péage dit « ouvert » constitué d’une barrière pleine voie (BPV) située à Saint-Avold à laquelle les véhicules légers acquittent un péage de 4,40 €, indépendamment de leur origine et de leur destination. Ce péage est perçu de façon forfaitaire et rémunère le trajet effectué entre le contournement de Metz, au droit de l’échangeur A4-A31, et la bifurcation entre les autoroutes A4 et A320, au droit de l’échangeur de Freyming. Ce trajet correspond à une distance parcourue maximale sur l’autoroute A4 de 53,7 km. Ce système de péage « ouvert » engendre, certes, des coûts kilométriques différents selon que les usagers effectuent la totalité du trajet Metz-Freyming (53,7 km) ou simplement une portion de celui-ci. Néanmoins, cette situation est justifiée par le fait qu’elle répond à une nécessité d’intérêt général en rapport avec les conditions d’exploitation de l’ouvrage. Ce principe a été validé à plusieurs reprises par la juridiction administrative. Il convient en outre de souligner qu’une convention actuellement en vigueur entre le Conseil général de la Moselle et la société des autoroutes du nord et de l’est de la France (SANEF), offre aux usagers du département la possibilité de souscrire un abonnement « domicile – travail » leur permettant de bénéficier ainsi d’une réduction pouvant aller jusqu’à 50 % du prix du péage. En tout état de cause, et de manière plus générale, le péage acquitté par les usagers est la contrepartie normale du financement de la construction et de l’exploitation des ouvrages qui ont été confiées à la société concessionnaire par l’État dans le cadre d’un contrat de concession. Une concession est un contrat de longue durée, car les investissements initiaux et complémentaires consentis par le concessionnaire sont importants et nécessitent d’être amortis sur plusieurs dizaines d’années, comme les emprunts qui servent à les financer. Les règles d’évolution des tarifs de péage sont définies dans le contrat de concession, qui est validé par décret en Conseil d’État. Chaque tarif proposé par une société concessionnaire en application de son contrat fait l’objet d’un contrôle minutieux et précis par les services de l’État, qui n’hésitent pas, chaque année, à refuser ou à modifier ces propositions, afin de faire respecter les termes des contrats de concession. Conformément aux engagements pris par le Gouvernement, l’État a également mis fin à la pratique du foisonnement et qui a été dénoncée par la Cour des comptes en 2008, en mettant en place des mécanismes garantissant l’absence de sur-recette. Par ailleurs, bien que la société soit libre d’appliquer des tarifs différenciés sur les différentes sections de l’autoroute, cela est réalisé dans le strict respect du cahier des charges qui prévoit que « les taux kilométriques appliqués aux véhicules d’une même catégorie ne peuvent, sur aucun parcours, s’écarter de plus de 50 % du taux kilométrique moyen de cette catégorie. » Enfin, après une longue phase de discussions engagées avec les sociétés d’autoroutes et s’appuyant sur les conclusions du groupe de travail avec les Parlementaires mis en place par le Premier ministre à la fin de l’année 2014, un accord a été conclu entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes le 9 avril 2015. Cet accord permet de mobiliser 4,2 Md€ supplémentaires pour l’investissement dans les infrastructures de transport, dont 3,2 Md€ de travaux réalisés par les concessionnaires au titre du plan de relance autoroutier. Cet accord permet également de rééquilibrer les contrats au profit de l’État et des usagers et de remédier ainsi aux difficultés issues des conditions dans lesquelles les concessions autoroutières ont été privatisées en 2006 et dont la rentabilité élevée avait été pointée par la Cour des comptes et l’Autorité de la concurrence.

Commentaires de l’A.L.M.E.C 

A la vue de la réponse donnée au sénateur Masson, on peux faire le constat « c’est très bien comme cela , on ne bouge pas et circulez il n’y a rien à voir ». Aucune réponse concrète n’est donnée à la vraie question du sénateur J.L Masson  » Pourquoi un tel tarif prohibitif et un des plus chers de France ».

Attention aux nouveaux compteurs EDF Linky !

Vous trouverez ci dessous un article qui concerne le nouveau compteur LINKY prévu d’être mis en place prochainement par EDF.  Il soulève d’importantes controverses en termes d’irradiations d’ondes radio et de précision de comptage en KW/h  . Vous pourrez ainsi à partir de ces documents vous faire une idée précise sur la question et de participer aux actions demandant le retrait de ce projet inutile et que chaque abonné payera très cher sur sa facture EDF.

Le Bureau

Dannger-Linky-EDF

Linky

Article paru  dans Next-Up News

Le Linky est actuellement en débat à l’Assemblée Nationale en deuxième lecture avant le vote.
Merci de diffuser massivement l’information et les liens des vidéos explicatives à tous et surtout à votre Député, après il sera trop tard.

Beaucoup de personnes ont tort de ne pas s’intéresser au Linky car elles vont le payer très cher.
Tout d’abord financièrement par une surfacturation annuelle de plusieurs centaines d’euro au minimum, voire pour ceux qui possèdent des appareils ménagers avec notamment des moteurs asynchrones ce qui est généralement le cas, du chauffage ou plaque par induction, des éclairages par LFC (quasiment 100 % foyers !), etc … La surfacturation pourra être supérieure à 1 000 euro/an, ceci à cause de la prise en compte par le Linky de l’énergie réactive dans le comptage.

Next-up conseille à tous ceux qui possèdent déjà un Linky d’acheter dans un magasin de bricolage un simple consomètre ou wattmètre (prix moyen constaté en 14 et 20 euro) pour se rendre compte par comparatif du comptage de la consommation qu’ils sont bien arnaqués par EDF/ERDF.

EDF en injectant une fréquence rayonnante radiative polluante en KHz sur le courant électrique va rendre l’électricité sale, c’est ce que l’on appelle la Dirty Electricity.
La santé de toute la population va être impactée par cette nouvelle pollution environnementale radiative artificielle qui va participer à accentuer « l’ensuqement » des personnes, amoindrir leurs capacités intellectuelles par un affaiblissement général physique, le nivellement des ados par le bas ne pourra que s’accentuer.

L’impact sur la santé de ce nouveau radiatif artificiel issu de la Dirty Electricity va, pour les plus faibles, les personnes âgées ou malades accentuer la surmortalité.
Pour les EHS c’est évidemment catastrophique, où vont-ils pouvoir survivre ?

Publication NEXT-UP