Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Aberration : De l’argent public pour aider la Française de l’Energie

Source : Article du petit naborien (4/8/2017)

Nous diffusons l’article du petit naborien afin que le plus grand nombre de personnes soit informé de quelle façon l’argent public et de nos impôts est dilapidé par le Conseil Regional dans un projet anti écologique et voué à l’échec depuis le début.

 

Le Conseil Régional Grand Est a décidé de verser 1,75 millions d’euros pour soutenir le projet commun « REGALOR-ressources gazières de Lorraine » au bénéfice de l’Université de Lorraine et de l’entreprise Française de l’Energie.

Il s’avère que :
– La Française de l’Energie explore le sous-sol Lorrain à la recherche de gaz de couche (un hydrocarbure voisin du gaz de schiste qui ne peut être capté que part des drains horizontaux associés à une multiplication des puits).

– C’est une entreprise privée cherchant le profit pour ses dirigeants et ses actionnaires.

– EGL (European Gas Limited), devenu la Française de l’Energie pour surfer sur le Made in France, recherche désespérément du gaz depuis 2006.

– Après plus de 10 années, la société a produit ZERO m3 de gaz en Lorraine !

 

– La Française de l’Energie laisse derrière elle un historique aussi long qu’accablant (impact sur l’environnement, nuisances diverses, incidents, …)

– Ce gaz fossile recherché par la Française de l’Energie n’a pas sa place au sein de la transition énergétique.

– M. Julien MOULIN, patron de la Française de l’Energie, voudrait faire passer ce gaz pour une énergie verte… une incohérence de nature à faire suffoquer d’indignation tous les défenseurs de l’environnement.

Si les actionnaires veulent spéculer sur une entreprise vouée à l’échec, libre à eux, mais pas avec les deniers publics !

Début juillet, Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et solidaire, déclarait « Il n’y aura aucun nouveau permis d’exploration pour les hydrocarbures » et annonçait une révision du code minier, révision qui pourrait signer le glas des ambitions de la Française de l’Energie.

 

Alors, M. Julien MOULIN déclarait que si elle ne peut plus explorer le sous-sol Français, « l’entreprise Forbachoise pourrait se tourner vers la Sarre et la Wallonie. »

Par sa contribution le Conseil Régional prend le contre-pied du ministre sans attendre la révision du code minier. L’argent public est dilapidé pour un projet aléatoire.

L’Etat va dans un sens, la Région dans l’autre, et c’est nous qui payons !

Si le ministre tient ses engagements cela voudra dire que nous, contribuables, financerions des expérimentations pour la Sarre et la Wallonie.

Les riverains des forages réalisés, aux résultats pitoyables ont déjà trop subi ! Se dire que notre argent va continuer à financer cette mascarade, c’est inacceptable !

A propos de ce cadeau et avec un cynisme que l’on pourrait deviner, la Française de l’Energie considère que « c’est une étape importante dans l’environnement politique actuel » A rire ou à pleurer ?

Vidéos du Conseil Municipal du 30 Juin 2017

camescope

camescope

Nous venons de mettre en ligne les vidéos du Conseil Municipal  du :

       vendredi  30 Juin  2017  à 19 Heures .

 ORDRE DU JOUR :

 

  1. Élections sénatoriales du 24 Septembre 2017, élections des délégués et suppléants.
  2. Nomination du secrétaire de séance.
  3. Approbation du précédent compte rendu.
  4. Finances : Prise en charge communale des travaux d’extension du réseau public de distribution électrique.
  5. Subvention à la SHPDUF (Société d’histoire et du patrimoine)
  6. Travaux ONF en forêt communale.
  7. Mise en place du RIFSEEP.
  8. Recensement 2018, nomination coordinateur communal.
  9. Motion contre la réforme des demandes des cartes d’identité et passeports.
  10. Mise en place d’une commission du patrimoine foncier communal.
  11. Convention de partenariat pour le développement de la lecture publique
  12. Déploiement du dispositif @ctes : aide au contrôle de légalité.
  13. Informations

Nota : 2 points ont été rajoutés à l’ordre du jour :

a) Débat sur le passage des rythmes scolaires à 4 jours ( a voir a la fin de la vidéo partie 2 )

b) Questions écrite de M.MATEJICEK sur les problèmes  que rencontre Mme Didier tous les ans lors du feu d’artifice tiré à 35 mètres de son habitation .

Durée totale du conseil :  1 h 20 min

INFORMATIONS :

Suite à la demande récente  de M.MATEJICEK (C.M mars 2017),Mme le maire fait part au début du conseil municipal qu’elle remettra  à l’ordre du jour lors de chaque conseil :

1) la nomination du secrétaire de séance (obligatoire)

2) la signature obligatoire du registre des décisions et délibérations qui a été supprimée  depuis le début de sa mandature .

En effet, un arrêté du Conseil d’état stipule que le compte rendu du conseil municipal doit être approuvé et signé par l’ensemble des conseillers présents à la séance et faire mention  » de la cause  qui les a empêchés de signer » (article 2121-23-du CGCT ).

Donc après 3 années , Mme le maire  n’a fait que de se remettre dans le droit chemin de la légalité en appliquant les règles établies par le C.G.C.T  … . Son interprétation toute personnelle des textes de lois et à son avantage ne va pas dans le sens de la démocratie participative qu’elle prône à diverses occasions .

Il manque toujours dans les comptes rendus des conseils municipaux :

  1.  la retranscription de l’ensemble des débats du conseil municipal (Questions et réponses des conseillers municipaux
  2. et les documents comme les questions écrites soumises par l’opposition (qui doivent faire partie des CR ..) .

Déclaration de la liste d’opposition « Longeville pour tous »  sur le fait qu’aucune question ou débat des membres de l’opposition n’est intégré dans les comptes rendus  .

declaration

 

Pour visualisez les vidéos cliquez sur l’image ci dessous ( 2 parties)

Video 1  –  Partie 1    (durée 60 mn) 

Video2  –  Partie 2   (durée  20 mn)

CM-30062017-1

Conseil municipal du 30 juin 2017

Durée  1 h 20

Bonne consultation.

Le Bureau

Vidéo de la rencontre débat de Philippe PASCOT organisée par l’ACPN & le Petit Naborien

Philippe-Pascot

PAscot

Vous trouverez ci joint le lien de la vidéo de la rencontre/débat avec Philippe PASCOT  organisée le samedi 11 février 2017 à St Avold par l’ACPN et le Petit Naborien.

Enregistrer

Réforme du code minier : Le gaz de couche autorisé dans le projet de loi ! Mobilisez vous !

Vous trouverez ci dessous une publication de l’Association APEL57 qui se bat afin pour l’interdiction des forages ( Lachambre, Longeville les St Avold , Zimming) et l’extraction du gaz de couche . Une proposition de loi sera en discussion la semaine prochaine qui devrait interdire l’extraction des « gaz de schiste » . On pourra constater que le lobbying des sociétés pétrolières comme la Francaise de l’Energie à payé car il est prévu d’exclure le gaz de couche de cette proposition de loi.

Si cela se confirme, nous demandons à l’ensemble des Lorrains de se mobiliser afin d’éviter qu’une nouvelle fois notre belle région Lorraine ne soit sacrifiée, mais cette fois ci avec des effets irréversibles pour l’environnement.

Dons soyez vigilants et prêt à vous mobiliser pour l’intérêt de tous les Lorrains et habitants des communes concernées par ces forages de gaz de couche.

Le Bureau.

Reforme

Enregistrer

Enregistrer

Communiqué de Presse Association APEL57 – Dépôt de 6 recours au Tribunal Administratif de Strasbourg en date du 23 Mai 2016.

statuejustice A tous,

Vous trouverez ci dessous la copie du communiqué de presse de l’Association APEL57 qui vient de déposer  en date du 23 Mai 2016, 6 référés contre les arrêtés préfectoraux autorisant EGL/Française de l’Energie à procéder à des forages sur les communes de Longeville les st Avold, Zimming et Lachambre.

La date d’échéance pour déposer les recours étant fixé au 29 mai 2016.(  délai 2 mois après la décision du préfet de Moselle).

A titre d’informations, il s’agit de :

3 référés en ANNULATION  ( pour les 3 forages dans les 3 communes concernées)  qui seront jugés sur le fond par le T.A de Strasbourg et dont la durée jusqu’au jugement peut être plus ou moins longue ( entre 1 à 2 ans).

3 référés en SUSPENSION  qui seront analysés et jugés rapidement par les juges des référés de Strasbourg. Si les jugements sont favorables et en fonction des décisions des juges du T.A  jusqu’à l’annulation des arrêtés préfectoraux et l’interdiction de forages.

Nous vous tiendrons informés de la suite des événements et des jugements donnés par le Tribunal Administratif de Strasbourg.

Le Bureau 

communiqué de presse-APEL57-1

communiqué de presse-APEL57-2

11 Mars 2016 : Interdiction d’un forage pétrolier confirmée par la justice administrative

Forages

Une première : l’interdiction d’un forage pétrolier confirmée par la justice administrative

Les sociétés Hess et Vermilion avaient fait appel contre cette décision, auprès de la cour d’appel administrative. (voir ici  Les pétroliers Hess Oil et Vermilion font appel de l’interdiction de forage )

La prolongation du permis (PERH de Nemours) pour une troisième période avait été refusée, et le permis était donc caduc, mais la procédure restait en cours.

Et voici que deux ans plus tard, les pétroliers viennent de perdre, ou plutôt d’abandonner leur recours qu’ils étaient près de perdre.

Dépêche de l’AFP du 11 mai 2016 :

Pétrole de schiste: une interdiction de forage en France confirmée en justice

 Paris – Le groupe pétrolier canadien Vermilion a renoncé à son recours contre une interdiction de réaliser un forage d’exploration pétrolière à Nonville (Seine-et-Marne), la rendant ainsi définitive, a-t-on appris mercredi auprès de l’avocat de la commune.

Cette interdiction avait été prononcée en 2014 par le tribunal administratif de Melun à l’encontre du groupe pétrolier américain Hess Oil, dont la licence a été reprise par Vermilion.

Cette décision, présentée comme une première en France du côté des militants écologistes qui reprochaient à Hess Oil de viser du pétrole de schiste, avait été contestée devant la cour administrative d’appel de Paris.

Lors d’une audience lundi, nous avons appris que le rapporteur public – ses conclusions sont généralement suivies – allait nous donner raison: rejet de l’appel et confirmation du jugement du tribunal administratif, a expliqué Me Arnaud Gossement à l’AFP.

Dans la foulée, Vermilion a renoncé à son recours, à la veille de l’audience jeudi où devaient être présentées les conclusions du rapporteur public.

Ce dernier va d’ailleurs accepter ce désistement, confirmant ainsi le jugement du tribunal de Melun, a expliqué Me Gossement.

Personne n’était joignable chez Vermilion pour commenter l’information.

Selon l’avocat de Nonville, le projet de forage portait très clairement sur du pétrole de schiste: c’est écrit noir sur blanc dans le jugement du tribunal administratif.

Or, une des seules techniques disponibles à ce jour pour extraire ce type de pétrole, la fracturation hydraulique, est critiquée pour les risques qu’elle fait courir à l’environnement et interdite en France depuis 2011.

Hess Oil avait de son côté assuré à plusieurs reprises vouloir simplement sonder par des forages conventionnels le sous-sol du bassin parisien pour rechercher des hydrocarbures non exploités.

La société elle-même, avant la loi de 2011, avait fait circuler un dossier de presse auprès des élus locaux dans lequel il était écrit noir sur blanc qu’il y aurait schiste et fracturation hydraulique. Comme par enchantement, après la loi, elle a prétendu le contraire, a commenté Arnaud Gossement.

C’est pour cela que ce jugement est très important: (…) c’est la première fois que nous avons un jugement qui annule une autorisation de forage pour du pétrole de schiste. C’est la première fois qu’on a une application claire, nette, directe de la loi de 2011, a-t-il ajouté.

mpa/jum/gib

VERMILION ENERGY

Article La Semaine : FORAGES GAZ DE COUCHE  » POUR L’ETAT TOUT EST SOUS CONTRÔLE … « 

Ci dessous l’article qui vient d’être publié dans le journal La Semaine sur les projets de forage de gaz de couche et la décision du Préfet de région en date du 29 Mars de les autoriser . Pour l’Etat et son Préfet et sa DREAL tout est au « beau fixe » et sous contrôle … alors que personne ne maîtrise aucun élément du  dossier de ces forages de gaz de couche totalement inutiles et Anti COP21.  Mais l’heure est proche ou ils devront rendre des comptes aux Mosellans et aux habitants des commune concernées.

LE BUREAU

Source : LA Semaine – Journaliste  A.Stoerkler  26/04/2016 

Lasemaine5-entete

Semaine1

Semaine3

DERNIÈRE MINUTE : Lettre ouverte A François HOLLANDE – CAYMAN PAPERS Société E.G.L (Gaz de couche)

HollandeDELFEL

 

Vous trouverez ci dessous une copie d’une Lettre Ouverte adressée par Mme Thérèse DELFEL  de TRITTELING-REDLACH  au Président Francois HOLLANDE .

Elle se bat depuis des années contre la société EGL (Francaise de l’Energie) et les forages de gaz de couche  déjà effectués (Folschviller et Tritteling) et ceux planifié (Longeville – Zimming – Lachambre)  .

 

La société EGL lui a même intenté un procès pour lequel elle a été relaxée par le juge de la cour d’appel de Metz qui lui a donné raison en concluant que Mme DELFEL pouvait se prévaloir d’être une « lanceuse d’alerte » .(voir article de l’ALMEC).

Dans son courrier, elle relate le fait que les dirigeants d’EGL (actuellement Française de l’Energie)  M. Julien MOULIN et Frédéric DURR sont les cofondateurs et gestionnaires d’une société  « Maoming Investment Management Limited »  domiciliée aux Iles CAYMAN  (Clifton House, 75, Fort Street, P.O. Box 1350, George Town, GRAND CAYMAN KY1-1108, CAYMAN ISLANDS ) .

La société « Française de l’énergie » dont le PDG ,M.Moulin est en train de préparer son introduction en bourse et sollicite un prêt de 180 Millions d’Euros de la Caisse de Dépôts et Consignation . C’est pour cette société que le Préfet de Moselle a signé et autorisé les 3 arrêtés leur permettant d’effectuer des forages à Longeville les St Avold – Zimming et Lachambre.

Nous vous laissons prendre connaissance de ce courrier à M.Francois HOLLANDE et qui vient d’être rendu public et également adressé en copie aux médias suivants :

Les Echos, Alternatives économiques, LA CROIX, Le Figaro, L’Express, Le Nouvel Observateur, Le Canard Enchaîné, Libération, Agence France Presse, France2/ Cash Investigation,L’Est Républicain, Republicain Lorrain

Lettre de Mme DELFEL à Francois HOLLANDE (fichier PDF)

 Article  T.DELFEL  : http://www.almec.fr/2015/12/13/revue-de-presse-decembre-2015-actions-collectifs-gaz-de-couche/

Le Bureau

Delfel1

Delfel2.jpg

 

Article Républicain Lorrain sur l'A.L.M.E.C

Rl-05022016Veuillez trouvez ci joint un article paru dans l’édition Républicain Lorrain du vendredi 5 Février 2016 sur les actions entreprises par  l’Association A.L.M.E.C depuis sa création en 2008.

Il est important que tous les habitants de nos communes disposent de ces informations, et pas seulement via  les sources « officielles ». Ils peuvent ainsi se faire leur propre idée sur ces sujets qui les impactent dans leur vie quotidienne.

L’objectif principal de notre association A.L.M.E.C  est d’informer en temps réel et en cas  de « dérives » ou illégalités notoires, et d’engager les actions nécessaires en justice afin de faire rétablir le droit.

En ce début d’année 2016, des dossiers retiennent notre attention :

1) Projet de forage de gaz de houille par la société E.G.L

2)  Déficit du SYDEME ( Gestion et tri des ordures ménagères) avec un déficit de près de 12 Millions d’Euros.

Ces dossiers sont suivis de très près, sans bien sur oublier les dossiers communaux, afin d’éviter tout gaspillage inutile des impôts des Longevillois.

Nous vous donnerons toutes les informations sur ces sujets sur notre site A.L.M.E.C .

 Le Bureau

Source : Républicain lorrain  Edition de St Avold – du vendredi 5 Février 2016

Article-RL-05022016