Présentation A.L.M.E.C.

L'association A.L.M.E.C. a vu le jour à Longeville-les-St-Avold le 25 juin 2008. L'objectif principal de l'association est de promouvoir la mise en place de l'internet haut débit sur la commune et ainsi proposer aux entreprises et aux particuliers la disponibilité d'offres et de services numériques modernes. Pour plus d'information sur l'association rendez-vous sur la page statuts.

Conférence Ondes électromagnétiques et santé – 8 Avril 2016 à Sarreguemines

Une conférence sur les risques pour la santé des ondes électromagnétiques et des technologies sans fil sera animée par le professeur Dominique BELPOMME ( cancérologue) se tiendra le

VENDREDI 8 Avril 2016 à 20 heures au CASINO DES FAÏENCERIES à Sarreguemines. Ardevie1

Ardevie2

Lire la suite…

RASSEMBLEMENT ANTI FORAGES GAZ DE COUCHE – SAMEDI 2 AVRIL à ST AVOLD

Communiqué du site de ALPE57  :   http://www.apel57.org/

Forages

Forages1

Forages2

Les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles interdits en France

A tous nos lecteurs et « followers ». (Communiqué de Presse de « Sum of Us »).

 

C’est une victoire historique ! Ceux d’entre-nous qui ont veillé l’ont appris jeudi soir, les autres vendredi matin : les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles ont été interdits par l’Assemblée nationale et c’est une première mondiale !

C’est à la suite de plus de deux heures et demi de débats intenses dans l’Hémicycle que l’amendement à la loi Biodiversité proposant une interdiction des néonicotinoïdes à été adopté de justesse à 30 voix pour et 28 voix contre.

Nous ne sommes pas passé loin de la catastrophe et cette victoire c’est la votre à L’A.L.M.E.C.

Merci pour votre mobilisation!

Près de 200.000 membres SumOfUs se sont mobilisés en quelques jours pour appeler Ségolène Royal et Bruno Le Roux à se positionner publiquement en faveur de cette interdiction. Notre mobilisation a porté ses fruits avant même que le vote ait eu lieu, lorsqu’à quelques heures de la reprise des débats parlementaires, la ministre de l’écologie annonçait à l’antenne de BFMTV que les néonicotinoïdes étaient «non seulement nuisibles pour les pollinisateurs (…) mais aussi sur les cerveaux des êtres humains» ajoutant par la suite qu’elle espérait également une interdiction pour l’agriculture car les agriculteurs, leurs familles et leurs enfants «sont les premières victimes» des pesticides. La ministre de l’écologie a d’ailleurs salué la décision prise à l’Assemblée nationale jeudi soir.

Ce positionnement courageux de Ségolène Royal est en totale opposition avec l’avis exprimé par Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture qui semblait agir en porte-voix des lobbies, et montre que le mouvement citoyen contre les pesticides auquel nous prenons part porte ses fruits, et ce malgré les fortes pressions excercées par l’industrie agro-chimique sur les élu-e-s de la République.

Cette victoire historique reste cependant entachée par une loi Biodiversité en demi teinte. La taxe sur les importations d’huile de palme a été réduite à une somme symbolique sous l’influence des deux principaux producteurs, la Malaisie et l’Indonésie. L’interdiction du chalutage en eau profonde a quant à elle été rejettée en bloc. Enfin, l’interdiction des néonicotinoïdes n’est prévue qu’à partir de septembre 2018 au lieu de 2017.D’ici là, près de 700.000 colonies d’abeilles auront malheureusement disparues.

Alors que même Stéphane Le Foll semble s’être remis du vote de jeudi soir, une voix s’est particulièrement fait entendre dès le lendemain matin, celle du géant de l’industrie du toxique : Bayer. Sur fond de chantage à «l’impasse agronomique et économique», le leader de l’agrochimie et vendeur de pesticides néonicotinoïdes dénonce le soi-disant manque de vision à long terme des parlementaires français et se pose ridiculement en défenseur hypocrite des agriculteurs. Il est clair que la seule chose que Bayer tente de défendre, c’est son porte-monnaie, envers et contre tout, même notre santé, celle de nos abeilles et de notre agriculture.

Cette sortie médiatique de Bayer en dit long sur l’influence des lobbies de l’industrie phytosanitaire sur nos débats parlementaires et le risque posé à nos démocraties. La loi Biodiversité doit désormais être confirmée par un vote au Sénat avant l’été, vote qui se déroulera surement sous haute tension. Alors que les industriels redoublent d’efforts afin de faire pression sur les Sénateurs-trices, nous devons rester entièrement mobilisés afin de maintenir l’interdiction totale et définitive des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

Association A.L.M.E.C , cette interdiction dépasse le cadre français. Le monde entier nous regarde à présent, et si nous faisons interdire les néonicotinoïdes, alors demain d’autres le feront aussi. Nous sommes peut être à l’aube d’une révolution agricole plus respectueuse de nos écosystèmes et de la santé de tous.

 

Avis de consultation de projets de texte relatifs aux mines et forages.

Vous trouverez ci dessous un accès en consultation sur le site du Ministère de l’environnement ainsi qu’aux derniers documents publiés.

Consultations-publiques

Site web : Consultations publiques 

Vous pouvez donner votre avis sur les textes jusqu’au 2 avril prochain sur trois projets de textes relatifs aux mines sont actuellement en consultation publique sur cette plateforme du Ministère de l’Environnement.

Bonne consultation.

Le Bureau

Consultations-publiques1

Sont mis en consultation publique :
– un projet de décret relatif aux travaux de recherche par forage et d’exploitation par puits de substances minières et abrogeant le titre « Recherche par forage, exploitation de fluides par puits et traitement de ces fluides » du décret n°80-331 du 7 mai 1980 portant règlement général des industries extractives (RGIE) (version du 12 octobre 2015). Il précise les règles techniques de sécurité, de santé et de protection de l’environnement et des travailleurs qui encadrent les travaux par forage réalisés dans le but d’explorer ou de développer un gisement ainsi que les travaux rendus nécessaires pour l’exploitation par puits de ce gisement. Il s’applique aux travaux de recherche par forage et d’exploitation par puit s sous forme fluide de substances minières visées aux articles L. 111-1 et L. 112-1 du code minier, ainsi qu’aux installations et ouvrages associés à ces travaux ;

– un projet d’arrêté relatif aux travaux de recherche par forage et d’exploitation par puits de substances minières (version du 18 février 2016). Il abroge et remplace les arrêtés du 22 mars 2000 respectivement relatifs :

– à la protection du personnel et à la maîtrise des venues dans les travaux de forage ou d’interventions lourdes sur des puits, relevant de la section 3 du titre recherche par forage, exploitation de fluides par puits et traitement de ces fluides (FO-1P-2-A, art. 41) ;

– à la protection du personnel et aux équipements de forage des travaux de forage et d’interventions lourdes sur les puits (FO-1P-2-A, art. 25 et 29) ;

– aux cuvelages des sondages et des puits (FO-1P-2-A, art. 26).

À noter que ces deux projets ont déjà fait l’objet d’une consultation publique en novembre dernier, dans une version du 12 octobre 2015.

Modification des procédures administratives et pénales relatives aux travaux de recherches et d’exploitation des hydrocarbures liquides ou gazeux à terre et en mer

Est également mis en consultation publique un projet de décret modifiant les procédures administratives et pénales relatives aux travaux de recherches et d’exploitation des hydrocarbures liquides ou gazeux à terre et en mer.

Le texte modifie les décrets :

– n° 71-360 du 6 mai 1971 portant application de la loi n°68-1181 du 30 décembre 1968 relative à l’exploration du plateau continental et à l’exploitation de ses ressources naturelles ;

– n° 71-361 du 6 mai 1971 portant dispositions pénales pour l’application de la loi n° 68-1181 du 30 décembre 1968 relative à l’exploration du plateau continental et à l’exploitation de ses ressources naturelles et du décret n°71-360 du 6 mai 1971 pris pour son application ;

– n° 2006-649 du 2 juin 2006 relatif aux travaux miniers, aux travaux de stockage souterrain et à la police des mines et des stockages souterrains.
Il transpose notamment de nombreuses dispositions de la directive « offshore » 2013/30/UE du 12 juin 2013.

Relais du message de l'APEL57 – Futur paysage Lorrain en cas de forages

 .
 .

Voilà ce qui attend notre jolie région vue du ciel.

Si vous ne voulez pas entendre le joli ronronnement des foreuses les soirs d’été, il va falloir se mobiliser, car il reste peu de temps avant que les premiers camions n’arrivent sur les sites.

Forages

Le futur paysage Lorrain et Longevillois en cas de forages 

Vidéo et compte rendu du conseil municipal du 4 mars 2016

camera_zoom246x160camera_zoom246x160

Nous venons de mettre en ligne la vidéo du Conseil Municipal  du :

       vendredi  4 mars  2016  à 20  Heures .

Durée totale du conseil : 34 minutes !.

Pour visualisez la video cliquez sur l’image ci dessous

CM-04-MARS-2016

 

 

Revue de presse – 7 mars 2016 – Gaz de houille

A tous,

Ci joint une revue de presse d’articles parus dans la presse en ce qui concerne les projets de forage de gaz de houille .

Article de Presse : 

Les Echos du 7 mars 2016

Républicain Lorrain (Projet EGL Lachambre)

Bonne  consultation et signez la pétition en ligne si ce n’est déjà fait .  

                                                                PÉTITION EN LIGNE 

Le Bureau. 

gaz de houille.pdf

Projet-gaz-de-houille-LachambreLe-Echos-07032016

Danger des compteurs ErDF LINKY – Analyse à chaud du problème .

LYNKI

30 communes refusent les compteurs  communicants Linky, Gazpar et cie…

Recensées sur le site web http://refus.linky.gazpar.free.fr, et UFC que choisir qui informe et aide les élus pour se positionner, 30 communes françaisesrefusent déjà les compteurs communicants Linky, Gazpar et cie..

Les promoteurs de ces compteurs nuisibles tentent de minimiser ce chiffre en le comparant au total de 36 000 communes en France mais, en réalité, il s’agit d’un phénomène très important dans la mesure où ErDF n’a commencé que depuis quelques semaines les installations de compteurs communicants Linky, suscitant la réactions des citoyens et de leurs élus.

Ce chiffre évolue désormais continuellement malgré les pressions antidémocratiques exercées sur les élus par ErDF et l’association des Maires de France qui par exemple, le 29 février, ont simultanément envoyé à toutes les communes de France d’épais documents pour tenter de faire croire aux élus que les délibérations contre les compteurs communicants seraient illégales, ce qui est totalement faux.

Les raisons principales du refus des compteurs communicants sont la mise en danger très probable de la santé des habitants par les ondes électromagnétiques générées par ces compteurs, et la remise en cause certaine des libertés publiques : s’ils sont installés, ces compteurs permettent de capter d’innombrables informations sur la vie privée des habitants.

Qui plus est, les prétendus avantages que ces compteurs doivent apporter ne sont pas au rendez-vous :

– aucune économie d’énergie et, au contraire, des factures plus lourdes pour les usagers (cfhttp://refus.linky.gazpar.free.fr/augmentation-factures.htm )
– aucune utilité pour les énergies renouvelables (d’ailleurs l’Allemagne a renoncé à la généralisation de ces compteurs alors qu’elle développe les énergies renouvelables bien plus que la France)
– il est possible depuis longtemps de communiquer à ses fournisseurs, par téléphone ou par le web, sa consommation précise d’électricité, de gaz ou d’eau, sans avoir besoin de compteurs communicants.

Il est très important de savoir que les collectivités (et la plupart du temps les communes directement) sont propriétaires des compteursd’électricité, elles ont donc toute latitude pour refuser leur remplacement. Il est d’ailleurs injustifiable que ErDF et ses sous-traitants aient commencé à installer des compteurs Linky sans demander leur aval aux communes concernées.

Les communes sont parfois propriétaires des compteurs de gaz et d’eau mais, même quand ce n’est pas le cas, elles ont quand mêmediverses possibilités de s’opposer à leur remplacement par des compteurs communicants.

Notons enfin qu’il est écologiquement irresponsable et injustifiable de se débarrasser de près de 80 millions de compteurs (35 millions pour l’électricité, 30 pour l’eau, 11 pour le gaz) en parfait état de marche. Les opérateurs ont beau assurer que des filières de recyclage vont être mises en place, elles ne devraient exister que pour des appareils arrivés en fin de vie. Or les compteurs actuels sont prévus pour durer 60 ans, contrairement aux Linky, Gazpar et compagnie qu’il faudra remplacer, à nouveau et à grands frais, dans moins de 20 ans.

Les citoyens et leurs élus doivent donc refuser les compteurs communicants pour préserver leur santé, leurs libertés, les finances publiques et l’environnement.

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal à Saint-Macaire (33490)
Animateur du site
http://refus.linky.gazpar.free.fr

Ordre du jour prochain Conseil Municipal Vendredi 4 Mars 2016 à 20h00 .

camescopeDERNIÈRE MINUTE : 

                           PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL

Le prochain Conseil Municipal de Longeville les St Avold se tiendra :

                     Vendredi 4 Mars 2016  à  20h00 

                     Salle du Conseil (1 er étage de la Mairie).

 

Ordre du jour :    

  1. Approbation des précédents comptes rendus du conseil.
  2. Débat d’orientations budgétaires 2016.
  3. Admission de créance en non-valeur.
  4. Demandes de subventions au titre de la DETR.
  5. Modifications du tableau des effectifs pour avancements.
  6. Règlement intérieur des salles et tarifs de location.
  7.  Tarifs « casse vaisselle ».
  8. Autorisation de signature – convention de résidence  « sur un air de guingette – avec l’association musicale coffee Potes.
  9.  Informations.

Les séances du conseil municipal sont ouvertes au public. Tout habitant de Longeville les St Avold pourra donc y assister. Par contre, pendant la séance, il faudra garder le silence et ne montrer aucun signe extérieur d’approbation ou désapprobation. Cette séance sera comme depuis 2009 enregistrée sous format Vidéo et rendue disponible pour consultation  sur le site de l’A.L.M.E.C ( www.almec.fr).

 Venez nombreux assister à ces séances et rendez vous compte , par vous même, comment se déroule un conseil Municipal.

Le Bureau

Dossier SYDEME – Ça bouge au pays minier & Tract d'informations.

Ci joint une nouvelle publication de l’Association de Bitche ADQV.

Lien vers ADQV

Bonne consultation.

BANNIERE-ADQV

 

 

 

 

 

 

Pays-Minier-ADQV

 

 

 

Tract-ADQV2016-VersionFinaleRémy